• Les Nuer de Evans-Pritchard

    Les Nuer de Evans-Pritchard

     

     

    Les Nuer de Evans Pritchard

    Présentation:

    Il est des sociétés africaines sans gouvernement, «acéphales», qui ignorent toute différence de rang, de statut, de prospérité. Les Nuer du Soudan offrent un saisissant exemple de cette «anarchie ordonnée».Evans-Pritchard dépeint ici, magistralement, l'intimité physique, linguistique, spirituelle de ces pasteurs et de leur bétail ; il dégage de cette vie rude et précaire leurs notions du temps et de l'espace ; il établit le lien qui unit ce mode de vie et une société politique sans lois et sans pouvoir, où le sentiment démocratique est particulièrement vif ; il expose enfin et surtout comment, à travers les tensions internes, les contradictions mouvantes, les tendances à la fission et à la fusion des segments tribaux, la cohésion d'ensemble est garantie par la parenté, comment la structure des lignages fournit un bâti au système politique.

     

    Mon Avis:

    L'ouvrage d'Evans-Pritchard est constitué de deux parties. L'une ethnographique, c'est à dire qu'elle s'attache à la description de l'organisation social des Nuer. La seconde qui est l'analyse de la société Nuer surtout sur le plan politique. Si l'on pense que la première partie du livre est superficielle, il n'en est rien. En effet c'est en comprenant le mode de vie des populations Nuer que nous pouvons comprendre comment fonctionne leur organisation politique. Une politique qui plus est tout à fait remarquable. Connaissez-vous beaucoup d'endroit où il n'y a pas d'état? De gouvernant? Et même de loi? Les Nuer sont l'exemple même d'une société acéphales! En d'autre mot qui n'a pas de pouvoir centralisé. Cette particularité, que nous observons chez eux, permet à l'auteur de qualifier la société Nuer comme société Anarchique (car il n'y a ni pouvoir, ni dirigeant) Ordonnée (car elle fonctionne tout de même mais différemment). Pour éviter la constitution d'un état, les Nuer ont mis en place un système dit segmentaire. Ce système leur permet ainsi de vivre sans besoin de recourir à une personne «haut placée». Je n'en dit guère plus, l'auteur vous l'expliquera bien mieux que moi.

    Pour ma part j'ai été choquée de la violence de ce peuple. Là bas la guerre est omniprésente. C'est d'ailleurs cela qui paradoxalement maintient le système précédemment énoncé. La bas la guerre un art et le courage la plus haute des vertues. Imaginez une seconde: vous êtes à l'école, un enfant vous dérange, et vos parents vous disent: «Va y bat toi si tu es un homme, va y casse lui la gueule à ce petit c**.» Soit la méthode la plus diplomate qui soit. Je garde cependant un souvenir épuisé de cette lecture. Si les théories abordées sur le plan politique sont intéressantes j'ai trouvé que Evans-Pritchard y mettait un peu trop d’exemple, qui parfois, au lieu de nous éclairer, provoque le résultat inverse. Pour finir sur la politique j'aimerai parler d'un personnage, le chef à peau de Léopard qui pourrait s'apparenter le plus à un médiateur, un juge. On peut alors penser, oui c'est le chef, celui qui détient le pouvoir. Au contraire si les hommes l'ont désigné pour ses qualités, il ne représente en rien une autorité. Il rappelle les lois, et cherche des arrangements pour éviter les batailles. Mais au final, personne ne l'écoute. C'est juste une personne qu'on vient voir, si éventuellement on a envie d’arrêter de se battre, sinon cet homme n'a aucune utilité. Vraiment!

    Pour finir,j'ai beaucoup été intriguée par une des caractéristiques du peuple Nuer. Dans la partie ethnographique, Evans-Pritchard nous décrit en premier lieu, la passion qu'entretiennent les Nuer avec le Bétail. La vache est au centre de tout dans cette société. La vie des Nuer tourne autour des vaches. Elles représentent, leurs dieux, leur nourritures, leurs compagnons. Ils se battent pour elles, plus même que pour leurs femmes. Je suis impressionnée par le dévouement que noue ce peuple à ces animaux.

    10/20

    A lire si vous aimez:

    -L'ethnonologie

    -La politique

    -Le bétails

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :