• Couverture Le vrai visage des fées

     

    Titre: Le vrai visage des fées

    Auteur: Katherine Quénot

    Prix: 15euros

    Édition Desinge & Hugo & Cie

    Résumé:

    Le vrai visage des féesLes fées existent, mais sont-elles aussi gentilles qu'on l'imagine ?

    "Le vrai visage des fées" dresse la carte la plus exacte du monde de Féerie telle que nos anciens le percevaient depuis 500 ans dans une stricte approche historique. Une toute autre vision que l'image des gentilles "fées papillon" rapportée par la littérature enfantine actuelle. L'album est richement illustré de gravures et de peintures du siècle dernier.

     

    Mon Avis: Ce livre fut un achat complètement imprévu, du moins c'est ce que diraient ceux qui ne croient pas au destin. Mais les forces magiques, peut-être les fées elles-même m'ont guidées vers ce livre durant une balade en ville.C'est un ouvrage magnifique, les dessins et tableaux sont sélectionnés avec soin. Les pages sont toutes décorées comme un vieux livre ce qui crée dès la prise en main une ambiance magique. Concernant le contenu je suis agréablement surprise, j'avais peur de tomber sur un livre rempli de sottise sur les fées tel que nous les imaginons aujourd'hui (on les appels fées papillon pour les différencier de ce que l'on entendait par fée à l'époque). Au contraire cet ouvrage à une vrai démarche scientifique, rassemblant, les mythes, légendes et contes à travers le temps qui font références aux fées. On apprend dans le premier chapitre les origines de cette croyance, qui provient de trois espaces temps: la Grèce antique avec les fées de la fortuna, les débuts de la chrétienté avec le royaume des anges, des fées et des hommes; et en Irlande avec les descendants des Dé Danann. On trace ainsi leur histoire mais aussi leurs différentes formes. En effet, les fées ne sont pas que des êtres ailés de petites tailles, elles sont la vision de l'homme sur la femme.D'après certains chercheurs tous ce qui concerne les fées sont la projection de l'incompréhension des hommes sur la femme. Ainsi, les nymphes, les sirènes, les sorcières sont toutes des dérivés, des équivalant de la fée. Une fée c'est donc la femme d'un point de vue mystique, fantastique.  Le vrai visage des fées

    J'ai beaucoup aimé ce livre, en plus d'être agréable, il fait donc une vraie preuve de recherche, de véracité. C'est une vraie encyclopédie de tous les visages que put prendre la fée à travers l'histoire. De leurs apparences aux légendes le livre évoque tous ce qui crée une fée  et il s'arrête également sur les grandes figures: Mélusine, Viviane, Morgane, La dame Blanche... Il parle aussi des lieux et des endroits consacrés à leur culte. Partout ou les fées sont passées, cet ouvrage retrace leur passage.

    Un Vrai Bijou pour tous ceux qui souhaite connaitre un peu plus sur l'autre monde. En bonus le dernier chapitre est consacré aux méthodes que les hommes, écrivains, théologiens utilisaient pour rentrer en contact avec les fées. Vous pouvez les essayer mais prenez garde, vous l'apprendrez dans cet ouvrage, les fées ne sont pas toutes gentilles, elles sont susceptibles, rancunière et n'ont pas de notions de bien ou de mal. Alors prenez garde avant d'entrer en contact avec elles, cela peut être à vos dépends...

     

    Pour finir deux petites histoires sur les fées tirées de l"ouvrage et qui ne manquent pas de faire réagir ceux à qui je les raconte:

     

    "Dames Blanche: La classe des fée que l'on nomme Dames Blanches est l'une des plus répandues et des plus versatiles. Certaines d'entre elles sont bienfaisantes, d'autres espiègles d'autre carrément redoutables. [...] Appelées Lavandières en Bretagne, ces fées annonce la mort. Elles ne se manifestent que la nuit plutôt les nuits de pleine lune ou la veille de la Toussaint, sont souvent âgées d'un aspect pitoyable mais robustes.D’aucuns pensent que ce sont des fantômes, car elles sont toujours vêtues de blanc mais ce n'est pas le cas. Il semblerait que ces fées dérivent des antiques druidesses, ce qui expliquerait la couleur immaculée de leurs vêtements. 

    Le vrai visage des fées

    Cependant le blanc fut longtemps la couleurs du deuil comme elle est aussi celle de la virginité... Toujours est ils que ces apparitions ne sont pas de bon augure, car les Dames Blanches se montrent trois jours avant que celui qui les voit ne meure. Elles apparaissent également aux mariages et aux naissances mais dans ce cas elle n'annonce que la mort que si elles ont enfilé des gants noirs. Lorsqu'un passant s'approche, les lavandières lui demande de les aider à torde leurs linges dans le ruisseau. Il faut alors impérativement le tordre dans le même sens qu'elles pour qu'elle se lance et abandonnent. Malheurs à celui qui se trompe il a les bras happés par le linge qui finit par l'entourer jusqu'à l'étouffer. Et s'il refuse de les aider, les fées l'enroulent dans les linges et le noient dans le lavoir, tout en le frappant avec leurs battoirs. par contre en cas de réussite, elles le récompensent en transformant le linge en rivière de pierres précieuses..." effrayant n'est ce pas ?

     

    " Aia: Encore appelée Ambriane, cette Dame Blanche, dont Virgile mentionnait déjà l'existence, habite à Naples. Comme pour la plupart des Dames Blanches, ses intentions sont bienveillantes: elles s'intéresse à la naissance, aux évènements heureux et malheureux, et à la mort de tous les membres d'une famille qu'elle protège. Pendant que tout le monde dort cette fée parcourt souvent les chambres de la maison, mais il lui arrive de venir durant la journée. Ainsi lorsqu'on entend le craquement d'une porte, d'un volet, d'un meuble et que l'air siffle légèrement c'est l'annonce de la visite d'Aia. "

     

    Une autre petite anecdote les fées sont souvent blondes car elles associent le blond à la puissance solaire. Je n'ai jamais été aussi fière d'être blonde. ☀

    Ma note 18/20

    A lire Si Vous Aimez:

    -Les fées

    -Les légendes

    - Les belles images

     

    Bien à Vous
    ❦Murmure du Feu❦

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Titre: La Cafetière

    Auteur: Théophile Gautier

    Édition: Folio

    Prix: 2 euros

    Afficher l'image d'origineL'histoire: Peut-on tomber amoureux d'une cafetière ? Ou demander la main d'une momie vieille de trente siècles ? Un acteur risque-t-il d'être emporté par le diable ? Telles sont quelques-unes des histoires étranges imaginées par Théophile Gautier, qui donne vie à des personnages évadés de leurs tableaux ou entraîne son héros dans d'incroyables conversations avec des divinités échappées d'antiques tapisseries. Souvent burlesques, parodiques ou ironiques, ces contes fantastiques sont aussi une étonnante galerie de symboles et d'images romantiques.

     

    Mon avis: Une de mes chères amies, m'a conseillée et prêté cet ouvrage, outrée que je ne connaisse pas le talent de Théophile Gautier. De petite taille, composé de trois nouvelle totalement différentes, Théophile Gautier nous offre trois histoires fantastiques aux dénouements improbables. Comment vous dire que ce livre est une grande découverte pour moi, j'adore absolument tout: les descriptions, les personnages, le styles, les dialogues. J'ai vraiment eu un coup de cœur pour ce petit chef d’œuvre. La façon de Gautier de nous raconter, ce que vivent ses personnages est absolument renversante et poignante. Les émotions sont décrites avec une telle précision sans pour autant être exhaustive et elles embellissent l'histoire. Que se soit la peur, ou l'amour, T.Gautier trouve toujours les bons mots qui décrivent exactement ce que nous pourrions ressentir dans ces situations là. Ce qui m'épate c'est qu'en plus d'être exacte dans son lexique, il est d'une simplicité d'accès que tous pouvons être touché. Les histoires sont d'une puissance imaginative (pour l'époque) que cela ne m'étonne guère que T.Gautier soit l'un des précurseur du fantastique noir. Sans être un roman d'horreur, ni un roman d'amour, il mélange les deux styles est crée des récits magiques. Les mots me manquent pour décrire à quel point j'ai adoré La Cafetière. J'ai adoré comme je le disais les trois récits mais ma préférée reste «La Morte amoureuse», certainement car c'est la plus longue des nouvelles qui m'a permis de vraiment m'imprégner, de l'histoire. J'ai beaucoup aimé les deux autres malgré qu'elles soient courtes. Je frissonnais tantôt d’angoisse, tantôt j'étais sous le charme dans «La cafetière». En ce qui concerne «Le pied de la momie» je l'ai trouvé sublime, irréelle tel un rêve. 

     

    Pour vous donner envie je vous offre quelques citations de chaque nouvelle.

    La cafetière: «Jamais, même en rêve, rien d’aussi parfait ne s’était présenté à mes yeux ; une peau d’une blancheur éblouissante, des cheveux d’un blond cendré, de longs cils et des prunelles bleues, si claires et si transparentes, que je voyais son âme à travers aussi distinctement qu’un caillou au fond d’un ruisseau.Et je sentis que, si jamais il m’arrivait d’aimer quelqu’un, ce serait elle.»

    Afficher l'image d'origine«Jamais de la vie je n’avais éprouvé une pareille émotion; mes nerfs tressaillaient comme des ressorts d’acier, mon sang coulait dans mes artères en torrent de lave, et j’entendais battre mon cœur comme une montre accrochée à mes oreilles.Pourtant cet état n’avait rien de pénible. J’étais inondé d’une joie ineffable et j’aurais toujours voulu demeurer ainsi, et, chose remarquable, quoique l’orchestre eût triplé de vitesse, nous n’avions besoin de faire aucun effort pour le suivre.»

    La Cafetière de Téophile GautierLa morte amoureuse:  Elle me disait :"Si tu veux être à moi, je te ferai plus heureux que Dieu lui-même dans son paradis ; les anges te jalouseront. Déchire ce funèbre linceul où tu vas t'envelopper ; je suis la beauté, je suis la jeunesse, je suis la vie ; viens à moi, nous serons l'amour. Que pourrait t'offrir Jéhovah pour compensation ? Notre existence coulera comme un rêve et ne sera qu'un baiser éternel

     
    La Cafetière de Téophile GautierLe pied de la momie :  « Eh bien ! mon cher petit pied, vous me fuyez toujours, j’avais pourtant bien soin de vous. Je vous baignais d’eau parfumée, dans un bassin d’albâtre ; je polissais votre talon avec la pierre ponce trempée d’huile de palmes, vos ongles étaient coupés avec des pinces d’or et polis avec de la dent d’hippopotame, j’avais soin de choisir pour vous des tatbebs brodés et peints à pointes recourbées, qui faisaient l’envie de toutes les jeunes filles de l’Égypte ; vous aviez à votre orteil des bagues représentant le scarabée sacré, et vous portiez un des corps les plus légers que puisse souhaiter un pied paresseux. »

     

    Pour finir je met à disposition des liens où vous pouvez lire en ligne ces trois nouvelles, mais pour les amoureux du papier sache qu'il à des éditions pas très cher.

     

    A lire Si vous Aimez:

    • Les nouvelles

    • les histoires fantastiques

    • les histoire d'amour

    Ma note: 20/20

     

    Bien à Vous
    ❦Murmure du Feu❦

     


    votre commentaire
  •  

    Couverture L'Alchimiste

     

    Titre: L'alchimiste

    Auteur: Paulo Coelho

    Édition: J'ai lu

    Prix: 5,70 euro

     

    L'histoire:Un jeune berger andalou, Santiago, part à la recherche d'un trésor enfoui au pied des pyramides. Il découvrira pendant son périple la clef d'une quête spirituelle. 'L' Alchimiste' est le récit d'une quête, celle de Santiago, un jeune berger andalou parti à la recherche d'un trésor enfoui au pied des Pyramides. Dans le désert, initié par l'alchimiste, il apprendra à écouter son coeur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve. Destiné à l'enfant que chaque être cache en soi, 'L' Alchimiste' est un merveilleux conte philosophique, que l'on compare souvent au 'Petit Prince', de Saint Exupéry, et à 'Jonathan Livingston le Goéland', de Richard Bach.

     

    Mon avis: L'alchimiste est sûrement l'un des livres les plus connus . Il a inspiré de nombreux auteurs et personnes de part le monde. Ainsi c'est avec enthousiasme que je commençais ma lecture. C'est un très joli roman. Il est doux, calme, l'histoire et belle, remplie de philosophie et autre conseil de vie. J'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce roman. J'ai également aimé le côté simple du récit, il n'y a pas de grandes bagarres, de méchant avec un grand M. C'est un récit de vie, l'accomplissement d'une légende personnelle pour reprendre les termes du livre. Les personnages sont tous attachants et plus mystérieux les uns des autres. J'ai trouvé ce livre très relaxant, il a presque une vertu apaisante. Je pense que ce livre ne laisse personne indifférent.Je comprend pourquoi le Petit Prince est souvent en comparaison avec l'alchimiste, chacun y parle de la vie et de son cheminement. Ils nous apprennent tous deux la patience, l'amour, la beauté qu'est la vie. Court accessible, je pense que l'alchimiste ne vous rendra pas indifférent.

     

    Ma note 16/20

    A lire Si vous aimez

     -Les contes initiatiques

    -Le désert

     -Les voyages

    Bien à Vous
    ❦Murmure du Feu❦

     


    votre commentaire
  •  

    Couverture Contes d'une grand-mère japonaise

     

    Titre:Conte d'une grand-mère Japonaise

    Auteur: Yveline Féray

    Édition: Philippe Picquier

    prix: 13,50 €

     

     

     L'histoire: Une grand-mère japonaise est partie à la recherche de contes, certains rares et peu connus, avec l'espoir de voir briller l'étincelle sans laquelle il n'est peint d'histoire. Et puisqu'il faut bien un commencement, ce sont d'abord les mythes fondateurs d'une nature peuplée de divinités, où la déesse du Soleil tient la première place, comme il se doit au Pays du Soleil levant. Suivent ensuite, autres pépites sur le chemin de la conteuse, une Cendrillon japonaise du Xe siècle et des récits mettant en scène samouraïs, moines bouddhistes, jeunes dames brodant de poèmes leur solitude, spectres et fantômes.
    Enfin, pour terminer,un miroir nous propose un proverbe à méditer : Le miroir est l'âme de la femme comme le sabre est l'âme du guerrier.

     

    Mon avis:Le japon, pays du soleil levant, pays de mon cœur. Qu'y a-t-il de mieux pour connaître une culture que de lire les contes qu'elle* écrit? Ainsi tombant par hasard sur cet ouvrage, je m'en emparais pour en savourer le contenu. Ce recueil rassemble divers contes traditionnels japonais. Il est donc difficile de faire une critique pour chacune des histoires que le livre contient. Je parlerai donc de ceux qui m'ont le plus marquée.

     

    Le livre s'ouvre sur l'origine du monde d'après le taoïsme:Kami Yo, l'âge des Kami. Un kami n'est pas un dieu, il est «un être placé plus haut et vénéré», mais il n'est en aucun cas considéré par les japonais comme un Dieu. Un peu comme pour le peuple Azandé ai-je pensé en lisant cela. Ces kamis sont donc à l'origine de notre monde, ils l'ont crée et organisé. Je fus surprise de voir à quel point ce récit est proche du mythe de Gaïa. Je ne peux m'empêcher de me demander si il n'y a pas eu une quelconque influence grecque dans ce conte. De surplus,après nous avoir expliqué comment le monde fut créé, on nous raconte la vie des Kami et on apprend l'existence du Yomi, qui représente les enfers. Un des Kami va y descendre afin de récupérer une Kami. Ça ne vous rappelle pas une certaine histoire? Le mythe d'Orphée ou encore Perséphone (car la Kami ne peut quitter ce monde, car elle a goûté à la nourriture souterraine)... Je suis persuadée que les passionnés de la Grèce antique adoreront comparer ce mythe avec ceux qu'ils aiment déjà tant.

     

    Le second conte hachi no ki, les arbres en pot, était magnifique, c'est l'histoire d'un couple pauvre qui, par une terrible tempête de neige, recueil un moine. Je n'en dis plus, mais la beauté de ce dernier vous transportera, par sa sagesse et son histoire.

     

    Le dernier dont je voudrais vous parler et celui de ochibuko no kimi, la dame d'en bas. Bien que l'histoire possède un schéma classique( une jeune fille délaissée par sa famille qui rencontre un beau jeune homme riche), il m'a permis d'en apprendre plus sur le rite du mariage chez les japonais: Les prétendants s'échangent des poèmes, puis durant une période particulière se passe des visites nocturnes ou les amants apprennent à se connaître. A la fin de chaque nuit, ils doivent s’échanger des poèmes spécifiques afin que la famille sache ce qu'il s'est passé. C'est la Kita no Kata. Puis dans la période qui suit, les futur maris doivent rencontrer la famille et recevoir l'accord du père durant le mukotori. Et enfin le mariage est célébré durant le tokoroawashi. Rien que pour ça, je ne regrette pas d'avoir lu ce livre! Je trouve cela passionnant et ça me rappelle les visites nocturnes des Na de chine ou encore, le besoin d'un accord du père que l'on retrouve dans beaucoup de sociétés y compris la nôtre. Bien sûr, le mariage chez les japonais a évolué et ne se présente plus comme ça. Mais j'étais contente de découvrir cette facette du Japon. Par contre, un aspect m'a dérangé sur ce conte en particulier:

     

    [Spoil] Lorsqu'elle rencontre le beau jeune homme durant les visites nocturnes sans l'avoir rencontré auparavant, elle se fait littéralement violer! Deux nuits plus tard, elle l'aime... c'est pas le syndrome de Stockholm ça? [Spoil]

     

    J'en ai maintenant assez dit et j'espère vous donner l'envie de lire ce livre. Le style d' Yveline et remarquable: il est fidèle aux textes originaux, tout en étant facile d'accès. Chaque chapitre reçoit des notes précises et un petit avant-propos qui explique le contexte dans lequel le conte a été écrit. A la fin du livre sont suggérés plusieurs ouvrages si vous voulez approfondir votre connaissance sur la culture japonaise! Je ne manquerai pas d'y piquer quelques titres de livres! Si vous êtes un otaku ou juste intrigué par ce pays, je vous recommande la lecture de ce livre.

     

    Ma note 16/20

     

    A lire Si Vous Aimez:

     -Le japon

    -Les mythes et contes

    -Les histoires de fantômes.

     

     

    Bien à Vous

      Murmure Du feu ❦

     


    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Résumé:À l'origine, un manuscrit fabuleux rédigé six cents ans avant J.-C. et une prophétie : notre société va subir un grand bouleversement. Intrigué, le héros de cette histoire s'envole pour le Pérou à la recherche du mystérieux grimoire, objet de toutes les convoitises, qui va transformer sa vie. Commence alors une aventure magique et enchanteresse, une dangereuse initiation: une quête en neuf étapes qui le mène du sommet des Andes au cœur de la forêt amazonienne sur la voie des révélations de la vie. Quand, au terme de son périple, le héros découvre le vrai sens de son existence, c'est notre propre quête qui débute. Pour James Redfield, si nous restons attentifs et savons percevoir le grand mystère de l'existence, nous nous apercevrons que nous avons été judicieusement placés, à l'endroit adéquat... pour changer quelque chose en ce monde

     

    La prophétie des Andes, était sur la devanture de nombreuses librairies. Vendu à plusieurs million d'exemplaires, j'achetais cet ouvrage à succès. J'eus du mal à le lire, notamment par manque de temps avec la rentrée mais aussi par manque d'engouement. L'histoire était classique: Un jeune homme vit tranquillement jusqu'au jour ou une personne du passé resurgit . Là on lui apprend l'existence d'un grand mystère auquel notre héros ne peut résister. Ainsi débute une longue aventure semée d’embûche...

     

     Ce qui fait finalement l’originalité de ce roman, c'est qu'il cache en réalité: une initiation à la philosophie. C'est d'ailleurs grâce à cela que j'ai réussi à achever ce livre. Je comprend le point de vue de James Redflied, à travers son œuvre, il cherche à nous transmettre un message, qui aurait touché peut-être moins de personne si l'aspect aventurier n'avait pas été présent. Finalement on peut féliciter l'auteur d'avoir su apporter un peu de philosophie au grand public. Il ne s'agit bien évidemment pas de grande Philosophie mais néanmoins cela permet aux lecteurs de voir différemment cette discipline et d'apercevoir comment chaque jour cette dernière est présente dans nos vies. Ce que j'aime également c'est le côté oriental de l’œuvre, j'ai pu à travers l'ouvrage redécouvrir des concepts qui ont bercés mon enfance et qui me rappelle la sagesse Bouddhiste.

     

    12/20

     

     A lire Si Vous aimez:

     

     -Les aventures

     -Les mystères de la vie.

     -La Philosophie

     

     

     

    Bien à Vous

     

    Murmure Du feu ❦

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique