• La Passe-Miroir, Livre 1: Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos

    Titre: Les fiancés de l'Hiver

    Saga: La passe-miroir

    Auteur: Christelle Dabos

    Publication: 2013

    Genre: Fantasy Jeunesse

    ❦ Résumé ❦ 

    Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.

    ❦  Mon avis ❦ 

    Un premier tome plein de promesses. J'ai bien failli ne pas finir cet ouvrage, et quel dommage cela aurait été. On suit l'histoire d'Ophélie, une liseuse d'Anima qui se retrouve du jour au lendemain fiancée à Thorn, un bâtard de la famille des Dragons. Sans solution, elle doit quitter, famille et quotidien pour rejoindre la cour qui séjourne au château de ClairedeLune. Dans un monde de ruses et de manipulations, la maladroite Ophélie va devoir apprendre à survivre parmi les nobles et les illusions.

    L'univers de Christelle Dabos est très bien ficelé. Nous sommes dans un roman aux allures steampunk assez légères pour permettre aux plus grands nombres de s'y intéresser. La vie des nobles et leur guerre rappel beaucoup les affaires de cours de Louis XIV (du moins dans l'ambiance que cela génère). On est à la fois dans un univers ancien part ce décor et alternatif par l'introduction de la "magie". En effet, chaque familles possèdent un don : lire dans des objets, des griffes, voir la vérité maîtriser l'esprit des gens, ou encore avoir une puissante mémoire... Ces héritages familiaux sont à l'origine des conflits entre les clans. On sait également que chaque lignées est reliées à une divinité comme c'est le cas à Anima qui descend d'Arthémis. Hélas, nous en savons peu sur ces "esprits familiales" mais je suis sûre qu'ils auront toute leur importance par la suite. D'ailleurs, beaucoup de personnages possèdent des noms empruntés à la mythologie Thorn qui fait référence au dieu Thor, Freyja, Cassandre ou encore des noms historiques comme Farouk qui se réfère à un roi d'Egypte et cela donne un trait intéressant au roman : il a-t-il un lien avec les destins de ces héros et ceux du roman ? Où est-ce par amour de la mythologie ?

    Si j'ai faillis abandonner ce roman c'était à cause de l'engouement des blogeur, booktuber... Ce livre fut la star de l'hiver dernier et il est facile de se décourager lorsque l'on passe son temps à voir des avis sur lui. En le lisant en pleine été, j'étais sûre d'avoir moins de personnes sur ce livre. J'ai pu l'apprécier à ma manière et non par le prisme des internautes. Il y a aussi un manque d'action qui m'a un peu effrayer. On passe le plus claire de notre temps dans la découverte ce qui donne un aspect très soigné à l'univers, mais j'ai tout de même senti des longueurs. De même, qu'on met du temps avant d'entrer dans le cœur des conflits de cours. Cela donne un avantage, c'est qu'on est réellement plongé dans le même état que le héros de l'histoire : en découverte des lieux. Mais j'ai peur que par la suite le rythme reste inchangé et en devienne lassant. En tout cas l'évolution d'Ophélie qui s'affirme au fur et à mesure du roman nous laisse sur notre fin et sur des promesses de changement...

    La passe-miroir Tome 1 : les Fiancés de l'hiver est un premier tome introductif et intriguant qui m'encourage à poursuivre la lecture en espérant que le second tome sache nous tenir en alerte et en crescendo dans cette sage fantastique. 

    ❦ Le goût Thé 

    Pour apprécier ce roman rien de tel qu'un bon café ou à défaut chocolat chaud. Pour les amateurs de Thé je recommande une thé russe ou encore un thé de noël pour rester dans les ambiances épicées de cet hiver glaciale. Des cookies raviront vos palais et le chocolat un peu boisée rappellera l'odeur des cuirs et des cigares du ClairedeLune

     

    Aenor http://ekladata.com/U3-T6TisANDv0_WGSo2Z43EGp18.png  

    ❦ Murmure Du Feu 

     

     


    votre commentaire
  • HEX de Thomas Olde Heuvelt

    Titre: Hex

    Auteur: Thomas Olde Heuvelt

    Année de publication: 2013

    Langue originale: Néerlandais

    Langue de lecture: Français

     

    ❦ Avant Propos Féerique ❦ 

    Le pendule, situé au rez-de-chaussé de la maisonnée sonnait trois heures. Tout était calme, silencieux, seuls quelques bruits familiers dérangeaient la demeure, comme celui du robinet dont s'écoulait une goutte sur l'évier, annonçant une légère fuite qui méritera réparation. Le bruit des branches que le vent réveillait dans son souffle, celui des escaliers en bois qui grinçaient de temps à autre et bien sûr le tic tac incessant de l'horloge dans le salon. Aenor dormait profondément, et aucun de ces éléments ne semblait la perturber dans son sommeil. Elle ne remarqua même pas les murmures de Katherine van Wyler installée dans au milieu de la pièce de séjour. Trois heures trente venaient maintenant de sonner quand les rêves sombres de la jeune fille, se transformèrent en cauchemars. Dans les bois de Black Spring, elle célébrait un Sabbat avec des amies. Un feu brûlait dans l'obscure forêt et les femmes dansaient autour des flammes incantant des chants anciens et bienveillants. Pendant les libations, le temps se gâta et d'un coup de vent, l'endroit devenu sombre et glacial. Tel un ouragan le ciel se chargea, les nuages balayèrent la lune et les étoiles, il ne restait que l'ombre menaçante d'une tempête au loin. Les rires s'étaient tus et c'est là qu'elle apparut, tel un flash dans le grondement du tonnerre: la sorcière, grommelant ses menaces à travers les fils de sa bouche cousue. Mais une autre chose était plus terrifiante, les yeux de la sorcière, étaient ouverts. Katherine les regardait. De ses yeux noires, des larmes semblables à du goudrons s'échappaient. En sueurs, Aenor s'éveilla, tremblante, chemise trempée. Un orage s'était déclaré, et dans les jeux de lumière elle l'aperçu, droite devant son lit, la regardant malgré ses coutures, marmonnant des paroles interdites...

    HEX de Thomas Olde Heuvelt

    ❦ Quatrième de couverture ❦ 

    Quiconque né en ce lieu est condamné à y rester jusqu'à la mort. Quiconque y vient n'en repart jamais. Bienvenue à Black Spring, charmante petite ville de la Hudson Valley. Du moins en apparence : Black Spring est hantée par une sorcière, dont les yeux et la bouche sont cousus. Aveugle et réduite au silence, elle rôde dans les rues et entre chez les gens comme bon lui semble, restant parfois au chevet des enfants des nuits entières. Les habitants s'y sont tellement habitués qu'il leur arrive d'oublier sa présence. Ou la menace qu'elle représente. En effet, si la vérité échappe de ses murs, la ville tout entière disparaîtra. Pour empêcher la malédiction de se propager, les anciens de Black Spring ont utilisé des techniques de pointe pour isoler les lieux. Frustrés par ce confinement permanent, les adolescents locaux décident de braver les règles strictes qu'on leur impose. Ils vont alors plonger leur ville dans un épouvantable cauchemar...

     

    ❦ L'avis D'Aenor 

    Hex signifie ensorcelé en néerlandais et croyez moi c'est ce qu'il m'est arrivée en lisant ce roman. Abordant un thème aux apparences classiques: une sorcière et un village qui fait office de huis-clos, ce livre est rempli de rebondissements et d'originalités qui ne cessent de nous surprendre tout au long de l'intrigue. En un mot, j'ai trouvé ce livre TERRIBLE dans les deux sens du terme: à la fois parce qu'il est captivant et ingénieux et aussi parce que certaines scènes vous donneront envie de fermer les yeux, comme lorsque vous êtes devant un film d'horreur et que vous ne supportez pas la vue d'une scène. Sauf qu'a y réfléchir dans un livre, on ne peut vraiment y échapper. N'allez pas croire, au non, qu'il s'agisse d'un livre pour enfant, loin de là.

    Nous sommes en 2012, au sein du village de Black Spring qui se situe non loin de New-York. Tous les habitants sont condamnés à rester en ville puisqu'il est presque impossible de quitter la ville plus d'une sHEX de Thomas Olde Heuvelt emaine sans avoir des envies suicidaires causées par le sortilège de la sorcière. Katherine van Wyler arpente les rues, les maisons et les lieux publiques à sa guise comme un fantôme. Elle ne fait rien, seulement elle se tient, debout, sans bouger pendant un temps avant de disparaître. Malgré la menace qu'elle représentante, tout le monde s'est habitué à elle et n'y fait presque plus attention, ils vont même lui mettre un torchon sur la tête pour ne plus avoir à regarder son visage putride. L'auteur joue un peu avec l'esprit de la morale. Comme lorsque l'on dit à un enfant, que s'il commet un méfait et que même si personne ne l'a vu, les esprits, ou Dieu eux en sont témoin. Sur le coup on y pense pas mais l'impression d'être observé et du courroux qu'on pourrait subir provoque un stress, qui nous pousse à dévoiler la vérité. C'est un peu ce sentiment que fait ressortir la présence de Katherine dans les foyers. Un esprit maléfique qui sait, et qui peut nous maudire à tout moment. Cette effet de surveillance et amplifié par les caméras qui se trouvent partout, dans toute la ville, jusque dans les bois. Ils ont pour buts, de surveiller les déplacements de la sorcière, mais aussi de toutes personnes qui voudraient entrer en contact avec elle. Les données sont rapportées à L'HEX qui est l'équipe qui travaille sur la sorcière, si quelqu'un enfreins les règles il aura droit à un procès du conseil du village (amateur du jeu du loup garou, vous aimerez sûrement ce livre). L'ambiance est bien maîtrisée et justement dosée. Thomas Olde Heuvelt nous présente un village à la fois contemporain et qui pourtant reste ancré dans une peur datant  du XVII. Parfois, s'il n'y avait pas les Ipad et les voitures on se croirait revenu à une autre époque et ce mélange d'endroit et de vision entre deux mondes ne font que renforcer le roman. 

    Concernant les personnages on suit plusieurs histoires, principalement celle de Steve et Jocelyn et leur deux fils Tyller et Matt. Mais on suit également les vies de Griselda et son fils ainsi que l'agent Grim. Je n'ai pas eu beaucoup d'avis sur eux, leur personnalité ne fait clairement pas l'objet de l'histoire. Ce qui nous intrigue c'est leurs interactions avec la sorcière. Bien qu'on entrevoie des familles différentes, le roman reste toujours tourné autour d'une chose: Katherine, sans jamais la comprendre entièrement, sans jamais la saisir. Quoi que l'on fasse, on ne peut vivre une vie normal, cette fascination pour Katherine revient toujours, elle nous emprisonne, nous ensorcelle... Le personnage qui m'a le plus frappée est celui de Griselda, la bouchère. Elle joue un peu le rôle d'une servante dévouée mais dont les actions sont guidées par l'auto-préservation, et non une fidélité absolue, ce qui la rend grotesque. Puis je me suis rendue compte que beaucoup aurait imaginé être partisan du culte de la sorcière, alors que dans les faits notre lâcheté nous aurait bien plus rapproché de Griselda, qui malgré son amour de Katherine craint le mauvais oeil. C'est ce qui marque la force de ce personnage, cette capacité à représenter avec autant de réalisme la condition humaine. 

    Enfin, le livre est parsemé de petites références au monde de l'horreur: Projet Blair Witch (film), La lavandière (légende), le cercle des fées (légende) et d'autre qu'on croit soupçonner comme Silent Hill (film) et tant d'autres... Pour conclure, Thomas Olde Heuvelt nous propose un vrai conte de sorcière comme on aurait pu en entendre au coin du feu au XVII siècle: un personnage à la fois énigmatique, effrayant et différent de l'humanité. Katherine hantera quelque uns de mes rêves et j'espère que ce livre en ensorcellera plus d'un.  

    ❦ Le Goût Thé 

    Promenons nous dans le bois, pendant que la sorcière n'y est pas. Si nous devrions suivre un ingrédient récurant du livre, chacun devrait manger du paté en lisant cet ouvrage. Préférant les baies, un mélange de noix, amandes, et autres fruits secs vous aideront à plonger dans l'ambiance de Black Spring. Une potion au goût boisée serait idéales comme accompagnement, mais attention nous ne sommes jamais à l'abris d'un mauvais breuvage.  

     

    Aenor Fern http://ekladata.com/U3-T6TisANDv0_WGSo2Z43EGp18.png  

    ❦ Murmure Du Feu   

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Titre VO: Harry Potter and the Philosopher's Stone

    Titre Français: Harry Potter et la pierre philosophale

    Auteur: J.K Rowling

    Année de Publication: 1997

    Langue de lecture: VO 

    Genre: Fantastique, Jeunesse. 

     

    ❦ Avant Propos Féerique ❦ 

    Tenant la lettre dans ses mains tremblantes, Aneor était pétrifiée. Comme à son habitude, elle prenait le goûter chez le lapin, Peter White, lorsque celui-ci lui tendit l'enveloppe. Fermée d'un sceau violet, on y trouvait un majestueux H, orné de quatre animaux: un lion, un aigle, un blaireau et un serpent. A l'intérieur, inscrit à l'encre verte sur un parchemin jaune et pourpre, se trouvait une invitation pour rejoindre l'école de sorcellerie Hogwarts (Poudlard). Dès que le lapin vit l'objet il courut chercher les bagages d'Aenor... Debout devant la quai de la gare de Londres, face à l’arrêt 9¾ valise à la main, elle épousseta sa redingote noire avant de monter à bord du Poudlard Express. A peine arrivée dans l'enceinte de l'école, Aenor était confrontée à une épreuve, celle du choixpeau qui  répartit les premières années, dans l'une des quatre maisons de Poudlard. Gryffondor, qui est connue pour valoriser le courage, l'hardiesse, la force, la bravoure et la détermination. Poufsouffle qui préfère la loyauté, la patience, le goût du travail acharné, l'honnêteté et la tolérance. Serdaigle qui se démarque par la créativité, l'originalité, l'intelligence, la sagesse et la curiosité. Enfin la maison Serpentard qui encourage la grandeur, l'ambition, la ruse et la fierté. Lorsque que le professeur Mcgonagall appela la jeune fille, c'est le visage rouge qu'elle défila devant les autres et vint s’asseoir sur la chaise. "Difficile, dit le choixpeau, je vois en vous beaucoup de détermination, des objectifs ambitieux et une ruse qui ferait de vous une parfaite Serpentard. Cependant je vois en vous une soif de connaissance, de la curiosité et votre manière de voir le monde de façon originale qui font de vous l'archétype même d'une Serdaigle. C'est bien cela SERDAIGLE annonça le choixpeau. Heureuse de cette maison, bien qu'elle aurait très bien s'adapter à toutes les maisons, elle rejoignit ses nouveaux camarades pour porter fièrement les couleurs bleues et bronzes. 

    ❦ L'avis D'Aenor 

    Que dire sur Harry Potter qui n'a pas déjà été dit? C'est à la fin de mon vingt-et-unième anniversaire que j'ai décidé de lire ce classique qui nous a tous fait rêver, que ce soit par ses livres que ses films. Harry Potter est l'histoire parfaite: un univers hors du commun, des protagonistes attachants, et un scénario qui plait autant aux jeunes hommes qu'aux jeunes filles. J'ai adoré plonger dans ce monde magique et y retrouver ces personnages qui ont tout de même marqués mon enfance grâce aux adaptations cinématographiques. J'ai tellement été absorbée par l'histoire que j'en oubliais qu'elle soit en anglais. Ce fut une belle rencontre que de découvrir la plume de J.K Rowling, et je pense ne pas trop m'éterniser avant de commencer le second volet de cette saga emblématique qu'est Harry Potter. Je pense sincèrement que nous n'avons pas fini d'entendre parler d'Harry Potter tant son histoire est intemporelle et j'ai pu constater avec plaisir que la sortie-du jeu vidéo Hogwarts Mystery et la sortie de The Cursed Child et de l’adaptation au cinéma de The Fantastic Beast 2 ont redonnés un peu d’engouement de la part des fans et des enfants futurs adeptes de la série.  

    ❦ Le Goût Thé  

    Ayant trop vite lu ce premier tome pour avoir une idée d'un thé qui ressortirait bien l'odeur de Hogwarts. La petite fée Aenor n'est pas entrée dans ce roman sans y avoir goûté les fameux dragibus les plus farfelus des bonbons. Bien évidemment, il fut également impossible de lire ce livre sans entendre au loin le thème d'Harry Potter. 

    En attendant de retourner à Hogwarts, Aenor retourna dans la forêt enchantée pour plonger dans le cœur d'autres ouvrages, toujours en attendant l'hibou qui l'avertirait de sa prochaine excursion chez les sorciers de J.K Rowling. 

     Bien à Vous,

     MurmureduFeu  http://ekladata.com/U3-T6TisANDv0_WGSo2Z43EGp18.png 

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • http://img.livraddict.com/covers/71/71146/couv49546433.jpg

     

    Auteur: Pierro Bottero

    Titre L'autre: le souffle de la Hyène

    Genre: Fantaysie, Jeunesse

    Date 2006

     

     

    L'histoire:Ne me touche pas... La voix, cassée, était à peine humaine et les yeux qui se fixèrent sur Natan ceux d'un fauve. - Ne me touche... surtout pas ! La main de Natan retomba sans force. Il eut le temps de voir un rayon de lune accrocher une larme sur la joue de Shaé. Il s'évanouit.

    Mon avis: Je ne pensais pas m'attaquer à un monument de la littérature jeunesse en lisant cet ouvrage. Je ne l'ai découvert qu'une fois que je l'ajoutais à ma liste de livre en cour sur livraddict. En voyant les nombreuses chroniques sur ce dernier, je me suis dit, «wahou j'espère vraiment qu'il est bien».

     

    L'autre Tome 1 Pierro BotteroPour tout dire je ne suis pas déçue de cet ouvrage. Je comprends le charme de Pierro Bottero: c'est un auteur qui ne se prend pas la tête du début à la fin. Les relations sont tout de suite définies, ou du moins on les devine. Ce n'est pas gênant, au contraire ça permet de passer directement à l'essentiel. Le scénario bien que classique porte sa petite touche d'originalité. Et surtout, les actions s'enchaînent, il n'y a presque pas de battement, on est pris dans l'aventure et jusqu'au bout! Comme dans une fonction exponentiel qui ne cesse de ravir le lecteur. Un premier tome très prometteur. J'espère vraiment que ces enchaînements d'actions ne vont pas s'arrêter de si tôt. On en prend vraiment plein à la vue, un vrai livre d'action. C'est très reposant d'une certaine façon et on en redemande sans cesse. J’approuve entièrement ce premier tome et j'ai hâte de lire le prochain!

     

     

    Ma note: http://ekladata.com/U3-T6TisANDv0_WGSo2Z43EGp18.pnghttp://ekladata.com/U3-T6TisANDv0_WGSo2Z43EGp18.png http://ekladata.com/U3-T6TisANDv0_WGSo2Z43EGp18.png/5

     

    A Lire Si Vous Aimez:

    - Les histoires dichotomiques

    -Les contes de fée

    - Les oiseaux

     

    Bien à Vous
    ❦Murmure du Feu❦


    2 commentaires
  • Le club du suicide

    Titre: Le club du suicide

    Auteur: Robert Louis Stevenson

    Edition Folio

    Prix 2 euros

     

     

    Résumé: Toujours en quête d'aventures extravagantes, le prince Florizel et son compagnon, le colonel Geraldine, rencontrent un soir un étrange jeune homme qui les convie à une soirée du Club du suicide. Les deux amis découvrent avec horreur et fascination un diabolique jeu de cartes où le seul gain est la mort... Une histoire aussi inquiétante qu'ironique par l'auteur de L'étrange cas du Dr Jekyll et M. Hyde.

     

    Mon Avis: Le club du suicide, ce livre m'a attirée de par son titre et son étrange résumé... J'avais beaucoupLe club du suicide d'interrogations et je voulais à tout prix connaître la suite! Je l'ai donc acheté dès que je l'ai découvert. J'ai beaucoup aimé ce livre. J'avais déjà lu l'île au trésor de Robert Louis Stevenson (comme beaucoup) en quatrième et je n'avais vraiment pas aimé l'histoire, ni le style d'ailleurs. Pourtant dans ce roman, j'ai adoré le concept. Je le trouve original et frais. L'intrigue est passionnante. Je me suis beaucoup amusée à imaginer ce prince aux allures orientales (avec un turban couleur aubergine allez savoir pourquoi) déambuler dans les rues de Londres avec son meilleur ami et plus fidèle serviteur de général Geraldine (que j'imagine à la mode militaire française).

     

    Au début, je pensais que les trois nouvelles de ce livre n'étaient pas liées et du coup j'ai été déçue par la fin de la première nouvelle. En effet, je ne comprenais pas son dénouement et je le trouvais un peu surfait.

     

    Le club du suicide

    [Spoil: Parce que c'est un prince, il échappe à la mort? Au contraire, même si j'adore le personnage j'aurais aimé le voir mourir car il a perdu au jeu et cela m'aurait paru plus réel qu'il soit exécuté plutôt que d'être sauvé de par son rang... [Spoil]

     

    Le club du suicideMais j'ai vite compris que c'était nécessaire pour la suite de l'histoire. La deuxième nouvelle a vraiment été un gros coup de cœur, j'ai beaucoup aimé l'amitié  qui s'y noue entre le jeune Silas, «l’ermite» et le médecin. Cette nouvelle me fait penser aux épisodes un peu particuliers de Docteur Who où l'on ne voit apparaître le docteur qu'à la fin de ce dernier. Ici, c'est le même principe: le prince et son ami arrivent à la fin pour tout résoudre. La troisième nouvelle ou la résolution de l'enquête m'a un peu plus ennuyée. Même si j'ai adoré l'ambiance. Ce qui me fascine est cette audace qu'ont les personnages. Qui arriverait à proposer un marché à de parfaits inconnus dans lequel leur vies seraient peut-êre mises en jeu? C'est finalement ce que j'ai adoré dans ce roman, je m'en rends Le club du suicidecompte en écrivant cette critique. Cette ambiance, ce jeu perpétuel avec la mort. Comme si chaque décision de notre vie pouvait être celle qui nous précipite vers la tombe. Pour conclure ce merveilleux petit ouvrage, je choisis comme mot de fin la phrase qui conclut chaque nouvelle : «Ici s'achève (selon mon conteur arabe) l'histoire de […] »ma critique.

     

    Le club du suicide

     

    Citation: "Debout! ordonna-t-il à Silas d'une voix stridente. Ce n'est pas le moment de pleurer. [...] Parler franchement à un homme qui peut vous venir en aide. [...] Jeune homme crédule, l'horreur avec laquelle la justice aveugle et inique considère nos actions n'entache nullement le criminel aux yeux de ceux qui l'aiment; quand bien même verrais-je un ami très cher me revenir après avoir franchi une mer de sang, mon affection n'en serait absolument pas changée. Relevez-vous, dit-il, le bien et le mal sont une chimère; il n'y a rien dans l'existence que la fatalité ; et quel qu'ait été votre rôle dans cette affaire, vous trouverez quelqu'un à vos côtés prêt à vous aider jusqu'au bout. " le docteur Noël p88. C'est l'une des plus belles déclarations d'amitié que j'ai lu.

     

    Le club du suicide

     

    Ma note:http://ekladata.com/U3-T6TisANDv0_WGSo2Z43EGp18.pnghttp://ekladata.com/U3-T6TisANDv0_WGSo2Z43EGp18.pnghttp://ekladata.com/U3-T6TisANDv0_WGSo2Z43EGp18.pnghttp://ekladata.com/U3-T6TisANDv0_WGSo2Z43EGp18.pnghttp://ekladata.com/U3-T6TisANDv0_WGSo2Z43EGp18.png/5

     

    A lire Si vous aimez:

    -Les enquêtes

    -Les sociétés secrètes

    -Les jeux

     

    Bien à Vous
    ❦Murmure du Feu❦


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique